Environ 80 manifestants ont bloqué le port de Brest (Finistère), ce vendredi 6 décembre 2019, pendant environ trois heures. Ils ont manifesté devant la société américaine Bunge, pour alerter l’opinion publique sur l’importation de soja génétiquement modifié.

Les silos de l’entreprise Bunge, contenant du soja, au port de commerce de Brest. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

 

Les Faucheurs volontaires ont bloqué le port de commerce de Brest (Finistère), ce vendredi matin 6 décembre 2019, et manifesté devant la société d’agro-alimentaire Bunge. Ils voulaient « alerter l’opinion publique sur l’importation de soja génétiquement modifié ». Un soja dont la production est interdite en France.

Tôt dans la matinée, les Faucheurs volontaires se sont introduits dans l’enceinte du port de Brest et ont coupé les tapis d’approvisionnement des silos, selon les manifestants et la police. Plusieurs camions ont en outre été empêchés d’accéder au port ou d’en sortir. L’opération a duré environ trois heures.

Des centaines de milliers d’euros de préjudice

La préfecture parle de son côté «d’attaque perpétrée par un groupe d’activistes» qui se sont introduits « de façon frauduleuse dans une zone à accès restreint ». Le préfet a condamné « très fermement cette attaque ». il affirme : « Le bilan sur site est lourd : l’outil de production est sérieusement endommagé, les réparations et pertes d’exploitation se chiffrent en centaines de milliers d’euros. L’activité économique sur le port de commerce est fragilisée jusqu’à la réparation de ces installations. »

L’intervention de la police, ordonnée par le préfet du Finistère, Pascal Lelarge, a permis leur évacuation.

Entreprise américaine

L’américain Bunge est le leader européen dans le négoce international de l’agroalimentaire et, pour partie, l’import et l’export d’oléagineux. « Nous sommes venus de toute la France pour bloquer la société », affirme Najet Mallali, membre des Faucheurs volontaires.

« Installée depuis 2016 à Brest, Bunge stocke et distribue une bonne part des 4,5 millions de tonnes de soja OGM-pesticides arrivant chaque année d’Amérique Nord et Sud à destination des élevages français », affirment les Faucheurs.

Pour l’alimentation animale

Les militants rappellent que les deux tiers du soja importé en France sont consommés sous forme de tourteaux dans l’alimentation animale (alors que la production française s’élève à 0,5 million de tonnes).

À l’issue de leur manifestation, ils ont demandé à rencontrer Olivier Allain, vice-président du conseil régional à l’agriculture et Hervé Vasseur, président de Nutrinoë, fédération des producteurs d’aliments pour bétail du grand ouest, « et donc clients de l’entreprise Bunge ».

Des procédures judiciaires sont ouvertes, l’enquête en cours vise à déterminer les auteurs de cette attaque et les présenter à la Justice.

 

Source : Ouest France