Un monde de résistants

Suivez les actions de résistance contre Monsanto dans le Monde entier en un simple clic sur la région de votre choix.
Un état des lieux de l’invasion OGM pays par pays.

Amérique du Nord Amérique du Sud Afrique Océanie Europe Asie Inde

Carte du monde

Amérique du Nord

Canada

Les Québécois réclament l’étiquetage des OGM

Au printemps dernier, on apprenait que la multinationale Monsanto avait vendu des semences de maïs génétiquement modifiées destinées à l’alimentation humaine à des agriculteurs québécois. Plusieurs articles et reportages avaient alors été présentés. Pourtant, les Québécois restent peu informés du contenu de leur assiette et des risques qui découlent de la culture et de la consommation des OGM. Cela ne les empêche pas, plus que jamais, d’exiger un étiquetage des aliments génétiquement modifiés.


Stagnation des OGM au Québec en 2010

Statistique Canada vient de rendre publiques les données sur les OGM au pays.


Canada : Protéger nos fermiers, c’est appuyer le C-474

Le 14 avril dernier, après avoir été débattu à deux reprises au cours des semaines précédentes, le projet de loi C-474 à été voté par les députés aux Communes.


Canada : Débat avorté sur les OGM

(Québec) Le grand débat sur l’étiquetage des organismes génétiquement modifiés (OGM), qui oppose les États-Unis à l’Europe, aurait pu se régler à Québec cette semaine.


Canada : Un pas en avant pour la protection des agriculteurs (et des consommateurs !) contre les OGM

La Chambre des Communes canadienne a voté le14/04/2010 un projet de loi visant à protéger les agriculteurs canadiens de certains préjudices économiques prévisibles liés à la culture et l’exportation d’OGM. 


Canada : Les OGM à la Chambre des Communes

Une loi pour conserver le marché européen

Mercredi, Ottawa doit débattre du projet de loi C-474 qui obligerait les nouvelles semences transgéniques à être soumises à une analyse du risque potentiel pour les marchés d’exportation.


Canada : Non au Smartstax !

Une coalition sous l’égide du Regroupement québécois contre les OGM (RQcOGM) et du Réseau canadien d’action sur les biotechnologies (CBAN) dénonce l’approbation, par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) d’une nouvelle variété de maïs génétiquement modifié destiné à la consommation humaine et animale.


Canada : Alerte au « SmartStax » L’OGM nouveau de Monsanto est arrivé ... sans évaluation !

Montréal, Canada — En plein été, sans tambour ni trompette, les gouvernements américain et canadien annonçaient le 15 juillet dernier l’autorisation d’un nouveau maïs OGM de Monsanto et de Dow, le « SmartStax ». Ce dernier comporte huit gènes empilés dont deux de résistance à des herbicides et six produisant des insecticides. Une première !


Canada : Blé OGM de Monsanto... C’est toujours NON !

Montréal, Ottawa, Washington, Canberra - Lundi 1er juin 2009. Des organisations d’agriculteurs et de la société civile issues du Québec, du Canada, des États-Unis et d’Australie rendent aujourd’hui publique une déclaration commune par laquelle ils réitèrent leur opposition au blé génétiquement modifié (OGM) et leur engagement à empêcher sa commercialisation partout dans le monde. (1)


Le Monde selon Monsanto au Canada.

Montréal, Canada — Greenpeace lance la campagne Internet OGM : Ce que Mosanto nous cache... et invite la population à écrire aux députés pour qu’ils visionnent ensemble le documentaire.


Canada : Le monde selon Monsanto à l’Assemblée Nationale ?

Québec, Canada — Le Sénat français l’a vu. L’Assemblée nationale française l’a vu. L’ont également visionné : le Congrès du Brésil, du Paraguay ainsi que la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies. Il devrait également être présenté à la Chambre des communes à Ottawa ce printemps.


Greenpeace Canada : 156 députés fédéraux plient devant Monsanto

Montréal, Canada — Dans la vie comme au hockey, les Canadiens se sont encore une fois fait éliminer lamentablement… Une majorité de députés fédéraux a en effet voté aujourd’hui contre le projet de loi privé C-517 sur l’étiquetage obligatoire des OGM.


Canada : haro sur la bettrave à sucre transgénique.

Tous unis contre le sucre génétiquement modifié. Le Réseau canadien d’action sur les biotechnologies voit d’un mauvais oeil l’arrivée sur le marché canadien d’une nouvelle espèce de betterave à sucre, élaborée par la multinationale Monsanto. Le groupe de pression environnemental vient d’ailleurs de lancer une campagne pour inciter l’entreprise montréalaise Lantic à ne pas utiliser cet organisme génétiquement modifié (OGM) dans ses produits futurs.


Les canadiens s’inquiètent du développement des agrocarburants.

Alors que des pays européens ralentissent leur virage vers les biocarburants, le Canada s’apprête à accueillir une méga usine qui transformera du blé et du canola en éthanol et en diesel. La raison de cet investissement ? Une nouvelle politique fédérale qui fixe des taux obligatoires « d’or vert » dans l’essence. Pourtant, de nombreuses voix affirment qu’en détournant des céréales de leur vocation alimentaire, on contribue à affamer la planète.


Canada : Les OGM au menu des élections fédérales.

Une vingtaine d’associations exigent ’étiquetage obligatoire des organismes génétiquement modifiés (OGM), ainsi qu’un moratoire sur l’utilisation d’OGM.


Canada : lancement du reportage le Monde selon Monsanto

« Je ne m’attendais pas à découvrir des choses aussi inquiétantes…Le moins que l’on puise dire c’est que Monsanto a des méthodes de travail très questionnables, sans transparence, et use plus souvent qu’autrement de coups tordus pour arriver à ses fins », explique la documentariste.


CANADA - Pour un moratoire sur les OGM

OTTAWA, MONTREAL et QUEBEC, le 16 sept. /CNW Telbec/ - Dans le cadre de
l’élection fédérale, une large coalition d’organismes de la société civile
coordonnée par le Réseau québécois contre les OGM (RQcOGM) et le Canadian
Biotechnology Action Network (CBAN) demande à tous les candidats et partis
politiques de s’engager à appuyer un moratoire sur toute nouvelle autorisation
d’OGM au Canada


Projet de loi fédérale sur l´étiquetage des OGM au Canada

La Chambre des communes a entamé le 3 avril 2008, à Ottawa, un important débat sur un projet de loi privé qui rendrait obligatoire l´étiquetage des OGM au Canada.


Pétition canadienne pour l’étiquetage des OGM.

Pour la liberté de choisir une alimentation saine.


L’affaire Schmeiser Vs. Monsanto

Un agriculteur canadien devient la "bête noire" de Monsanto en poursuivant l’entreprise pour contamination génétique de ses cultures de colza. Un feuilleton juridique qui s’est terminé devant la Court Supreme du Canada.


Etats-Unis d’Amerique

Etats-Unis : la contamination du blé par des OGM coûte très cher à l’économie américaine

La pression monte contre les OGM aux Etats-Unis. Des agriculteurs ont porté plainte contre Monsanto pour négligences et préjudices économiques, suite à la découverte d’un blé génétiquement modifié dans l’Orégon, non autorisé à la commercialisation. Une contamination qui a entraîné la suspension d’importations de la part du Japon et de la Corée du Sud. Plusieurs Etats américains sont en passe d’adopter un étiquetage « non OGM ». L’analyse de Bill Freese, de l’ONG Center for food safety.


Les brevets OGM de Monsanto devant la justice américaine

Inquiets de voir Monsanto éventuellement les attaquer en justice pour l’utilisation de semences génétiquement modifiées et brevetées qui auraient contaminé leurs cultures, des exploitants bio américains poursuivent le géant de l’agrochimie dans un procès "préventif".


Etats-Unis - Monsanto attaqué en justice par 270 000 agriculteurs bio !

Le 5 août 2011

Près de 300 000 agriculteurs biologiques ont porté plainte contre le « géant » agricole Monsanto qui a, ces dernières années, écrasé méthodiquement l’agriculture bio indépendante.


Etats-unis - Une Nouvelle plainte contre les brevets de Monsanto considérés comme "sans utilité sociale"

Le 29 mars 2011, une plainte [1] a été déposée par la Public Patent Foundation (PUBPAT) au nom de 270 000 personnes, dont des milliers d’agriculteurs biologiques certifiés, des responsables d’entreprises semencières mais aussi des agriculteurs conventionnels qui ne souhaitent pas utiliser de semences transgéniques, ni être contaminés par elles.


Etats-Unis : des manifestations organisées dans tout le pays pour demander l’étiquetage des produits OGM

Etats Unis : Un juge fédéral ordonne la destruction d’une parcelle de betteraves OGM

Un juge fédéral a ordonné la destruction d’une parcelle de culture de betterave OGM estimant qu’elle avait été plantée illégalement, une première aux Etats-Unis.


Etats-Unis : les adversaires des OGM s’organisent

Plusieurs associations de juristes et de scientifiques donnent la réplique à Monsanto sur les organismes génétiquement modifiés aux États Unis. Dernier exemple en date : la culture de la betterave à sucre.


Agriculteurs bio contre Monsanto : victoire partielle pour les OGM aux Etats-Unis

La Cour Suprême des Etats-Unis a levé, fin juin 2010, l’injonction émise en 2007 par des tribunaux fédéraux, visant à interdire la commercialisation de semences de luzerne génétiquement modifiée.


Aux USA, les agriculteurs utilisant des OGM se convertissent au bio

La firme Monsanto promettait des miracles avec les OGM et son Rondup. Aujourd’hui c’est un désastre qui se développe aux USA, dans des Etats où les cultures OGM représentent 90 % des surfaces cultivées en coton, mais et soja.


Communiqué de presse : La Cour de Justice Américaine prend une décision favorable aux agriculteurs biologiques et non à Monsanto

Combat Monsanto salue la décision de la cour suprême des Etats Unis dans l’affaire Monsanto contre Geerston Farm de prolonger l’interdiction de la culture de luzerne transgénique aux Etats Unis pour l’instant.


La décision de la Cour Suprême, une défaite pour les ambitions de Monsanto

Nous ne devrions pas être surpris par le fait que la machine des relations publiques de Monsanto travaille dur pour modifier la réalité de la décision de la Cour Suprême des Etats Unis.


Monsanto dans la ligne de mire de Barrack Obama

C’est une opération inédite et insolite que l’administration américaine a lancée, vendredi 12 mars à Ankeny, petite ville de l’Iowa


Etats-Unis : Les "super mauvaises herbes" menacent la patrie de Monsanto

De mauvaises herbes ultra-résistantes envahissent les champs OGM du sud des États-Unis. Face à cette nouvelle menace, des agriculteurs utilisent plus d’herbicides, renoncent aux cultures OGM ou abandonnent simplement leurs cultures.


Etats-Unis : La USDA demande une révision de la réglementation des OGM

La USDA (United States Department of Agriculture – Département américain à l’agriculture) a demandé une révision de la réglementation des Organisme Génétiquement Modifié (OGM) aux États-Unis.


ETATS-UNIS – Demandes des entreprises pour des zones refuges plus petites

Une loi californienne met fin à la persécution des agriculteurs par Monsanto.

Les fermiers américains dont les plantations avaient été contaminées involontairement par des OGM brevetés, faisaient l’objet de procès et d’intimidation de la part des entreprises de biotechnologie, et particulièrement de Monsanto.
Pour mettre fin à cette persécution et protéger les agriculteurs, l’Etat de Californie vient de passer une nouvelle loi mettant fin aux poursuites judiciaires abusives.


Monsanto’s Harvest of Fear (la récolte de la peur), un article du magazine Vanity Fair.

L’édition d’avril 2008 de Vanity Fair est consacrée aux problèmes environnementaux (« green issue »). Le magazine a réservé un long article de six pages pour dénoncer les méthodes agressives de Monsanto.


Monsanto impopulaire sur ses terres.

Un ancien ministre américain de l’Agriculture, Dan Glickman, dénonce l’"asservissement" des agriculteurs américains aux lois des entreprises de biotechnologie.
La chasse au sorcière de Monsanto dans les campagnes américaines.


Mexique.

GRAIN : Alerte avanlanche transgénique au Mexique !

Mexique : Monsanto et l’épi de la mort

Monsanto a fait de la chute des réserves internationales de maïs et du désastre causé par le froid dans les cultures de céréales du nord du pays son argument principal pour imposer les semences commerciales de maïs transgénique au Mexique en présentant ses graines manipulées comme la solution pour pallier à la raréfaction de la graminée,et à la pénurie.


L’État du Tlaxcala au Mexique interdit le maïs OGM

Les élus du Congrès de l’État Mexicain du Tlaxcala ont adopté à l’unanimité le 13 janvier 2011 la « Loi pour la promotion et la conservation du maïs comme patrimoine alimentaire et la diversification biologique constante ». Cette loi interdit donc le maïs OGM. Son adoption est importante, car elle signale clairement l’opposition de l’État du Tlaxcala aux tentatives du gouvernement fédéral mexicain d’ouvrir les portes aux multinationales des OGM comme Monsanto, Syngenta, Dow AgroScience et Pioneer.


Mexique : Santo maíz contre Monsanto

Tandis que le blé, le riz et les autres céréales existaient déjà à l’état sauvage, et n’ont fait que bénéficier d’améliorations successives, la plupart des historiens de l’agriculture estiment que le maïs a été entièrement créé par l’homme, à partir d’une plante à la fois proche et fort éloignée : le téosinte.


Pétition de soutien contre l’introduction du maïs transgénique au Mexique.

Le Mexique est le centre d’origine et de diversité du maïs ; il existe plus de 59 types reconnus et des milliers de variétés qui seront irrémédiablement polluées par les OGM.


Mexico promet de protéger les variétés de maïs historiques

Une déclaration de la ville de Mexico annonce que des mesures vont être prises pour protéger plus de 60 races de maïs qui poussent dans la région environnante de l’Altiplano, « l’un des centres de domestication du maïs ».


Le gouvernement mexicain autorise les essais de maïs transgénique.

Le 6 mars dernier, le président Calderon a autorisé par décret les cultures expérimentales en champ de maïs transgénique sur le territoire mexicain. Cette annonce, aussi soudaine qu’inattendue, a été reçue comme un coup de massue par toutes les organisations environnementales et paysannes qui défendent le maïs natif mexicain, la plante symbole d’une culture ancestrale.


Au Mexique, le berceau du maïs contaminé par des OGM.

Alerte à la biosécurité du maïs au Mexique : une étude moléculaire menée par des chercheurs mexicains, américains et néerlandais démontre la présence de gènes provenant d’organismes génétiquement modifiés (OGM) parmi les variétés de maïs traditionnels cultivées dans des régions reculées de l’Etat d’Oaxaca, dans le sud du pays. Et cela bien que le gouvernement mexicain ait maintenu jusqu’alors un moratoire sur l’utilisation de semences transgéniques.
L’Europe veut mieux encadrer les cultures transgéniques.


Mexique : "le Tchernobyl Génétique"

Selon des témoignages de producteurs locaux recueillis par la FDCCH, les vendeurs de semences de la région auraient re-emballé plus de 3000 sacs de graines de maїs pour y mélanger illégalement des graines transgéniques. Les organisations de protection de l’environnement estiment que la contamination pourrait toucher jusqu’à 25000 hectares de culture.


Mexique : Déclaration du Réseau de Protection du Maїs Natif contre l’imposition des OGM.

Plus de 200 organisations mexicaines signent un manifeste anti OGM pour la protection des droits des peuples indigènes et des communautés paysannes.


Les « lanceurs d’alerte » et l’affaire de la contamination du maïs mexicain par des plants transgéniques.

Comment le Pr. Ignacio Chapela a découvert que le maïs criollo mexicain était contaminé par des OGM.
Suite à ces révélations, Monsanto, via le site agbioworld.org, a mis en place une campagne de dénigrement de ce scientifique mexicain.


Le Mexique sous la pression de Monsanto, le centre historique du maїs menacé de contamination génétique.

Le Mexique, le centre historique de la culture du maїs depuis plus de 8000 ans, est sous la pression de Monsanto et des grands semenciers qui cherchent à introduire par tous les moyens leurs plantes génétiquement modifiées, au risque de contaminer une réserve unique de biodiversité et de bouleverser l’organisation rurale et sociale du pays. Mais la résistance s’organise grâce à la campagne « « Sin maíz no hay país ».