OGM - Kofi Annan, Claude Allègre... Le lobby OGM se cherche des stars

21 octobre 2011

Pour faire avancer sa cause, le lobby des OGM cherche à recruter des personnalités. C’est ce qui ressort d’un brouillon de courrier, « strictement confidentiel », que Rue89 s’est procuré, ainsi que The Guardian. Il dévoile les grosses ficelles qu’utilise le lobby pour répandre sa bonne parole, jusqu’aux décideurs de la Commission européenne.

EuropaBio a besoin d’obtenir des autorisations de Bruxelles. Mais, selon l’association européenne des biotechnologies, l’Union européenne n’a pas assez déverrouillé l’exploitation des cultures génétiquement modifiées.

Pour faire pression sur la Commission, qui de plus efficace que des porte-voix crédibles ?

Selon The Guardian, Annan aurait décliné

L’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, le chanteur Bob Geldof, connu pour pour son engagement contre la faim en Afrique, Lord Patten et l’ancien ministre français Claude Allègre devaient être approchés. Aucun n’a encore répondu.

The Guardian assure que Kofi Annan a décliné la proposition. Allègre, connu pour ses positions pro-OGM, assure à Rue89 ne pas avoir été approché.

Selon le courriel, rédigé par une société de relations publiques et intitulé « Participation à une campagne internationale de sensibilisation », le but ultime est d’obtenir la signature d’une dizaine de leaders d’opinion d’envergure internationale pour une tribune dans The Financial Times ou un autre média international.

Lire le courrier, en anglais, d’EuropaBio pour des « ambassadeurs » des OGM (The Guardian)

« Leur objectif, c’est la propriété des semences »

Pour qu’ils se sentent moins seuls, l’argumentaire rappelle que Bill et Melinda Gates, par leur fondation, ont fait la promotion des OGM au nom... de l’environnement. Voici en quels termes il faut, selon EuropaBio, sortir du « vieux débat stérile » sur les OGM :

« Il était justifié de se méfier des OGM dans les années 90 quand ils n’avaient pas été essayés et que la science paraissait craintive. Mais après quinze ans de cultures génétiquement modifiées menées avec succès, avec plus de 2 000 milliards de repas servis et mangés, sans aucun effet négatif pour la santé ou l’environnement, peut-être est-il temps de réfléchir.

Si nous voulons augmenter la production alimentaire en Europe, faire attention à l’environnement et aider d’autres pays du monde, il est peut-être temps de penser à la modification génétique ? »

Le chargé de campagne OGM de Greenpeace France, Sylvain Tardy, souligne :

« La faim dans le monde, ce n’est pas l’objectif des fabricants d’OGM, leur objectif, c’est la propriété des semences, qui justement appauvrit les paysans.

Les famines ne sont pas liées à la surproduction mais à un problème de répartition des richesses. »

C’est la première fois que l’association écolo voit le lobby OGM avancer masqué de cette façon – « Ils se cachent derrière des personnalités par peur de la lumière », estime Sylvain Tardy.

Interrogé suite à cette fuite, le directeur d’EuropaBio, Carel du Marchie Sarvaas, s’est justifié :

« EuropaBio pense que c’est son rôle de contacter des partisans des OGM afin d’assurer la compréhension du sujet par le grand public et les décideurs, qu’un grand nombre de scientifiques, universitaires, activistes et ancien politiques pensent que les OGM ont un rôle positif à jouer dans l’agriculture européenne. »

Pour minimiser la fuite, l’attaché de presse a tenu à insister sur l’absence de rémunération des personnalités approchées pour soutenir les OGM, et a rappelé que personne n’a encore donné son accord pour soutenir ce plan de com.

Source : Sophie Verney-Caillat,Rue89, 21 octobre 2011.