OGM - Vandana Shiva et José Bové présentent le premier contre-rapport international sur les OGM

Ce mercredi 19 octobre 2011 à Paris, Vandana Shiva, figure internationale de l’altermondialisme et José Bové, eurodéputé et célèbre défenseur d’une agriculture durable ont présenté à 2 voix le premier contre-rapport international sur la question des OGM.

Avec sa chaleur et son sourire légendaires, Vandana Shiva a introduit ce rapport réunissant l’expertise de nombreuses organisations par une métaphore pleine de justesse :

" Souvenez-vous de ce conte d’Andersen intitulé « Les habits neufs de l’empereur ». Deux charlatans prétendent confectionner à l’empereur un costume que seules les personnes intelligentes peuvent percevoir. Lorsque l’empereur s’apprête à enfiler le costume, il ne voit rien mais décide de se taire et consulte ses ministres qui font de même.

Tout le royaume parle alors de cette étoffe fabuleuse, et l’empereur finit par parader nu dans la ville. Le peuple entier prétend alors admirer ses vêtements sauf un enfant qui ose s’écrier « Mais il n’a pas d’habit du tout ! » et tout le monde lui donne raison. L’empereur prend alors conscience qu’il dit vrai, mais décide de continuer sa marche sans rien dire."

" Pour les OGM, c’est la même histoire. Tous les arguments fabuleux clamés par l’Empereur Monsanto se révèlent être faux".

En effet, Vandana Shiva et José Bové ont rappelé les multiples promesses fallacieuses de l’industrie des OGM :

¤ Les OGM vont résoudre le problème de la faim dans le monde : le rapport montre des rendements supérieurs de l’agriculture conventionnelle et pointe le fait que nous produisons déjà assez de nourriture mais qu’elle est mal répartie.

¤ Cette biotechnologie permettra une réduction de l’utilisation des intrants chimiques : les insectes et les adventices ont développé des résistances et partout où les OGM sont cultivés l’utilisation de ces produits chimiques a augmenté.

¤ Seules les variétés OGM peuvent résister au changement climatique
 : la plupart des variétés GM constituent en réalité des cas de biopiraterie puisqu’elles ont été élaborées sans autorisation à partir de variétés autochtones.

¤ La coexistence entre agriculture GM et conventionnelle ou biologique est possible : des paysans de toute la planète tirent la sonnette d’alarme sur le risque de disparition de l’agriculture biologique à cause de la contamination systématique par les cultures GM environnantes.

¤ Les brevets sur les semences sont justifiés par les investissements colossaux mis par l’industrie pour développer des semences GM : ces brevets constituent une privatisation scandaleuse du Vivant et donc du Bien Commun. Le monopole de l’industrie agroalimentaire et l’augmentation de 8000% du prix des semences à poussé au suicide de milliers de paysans.

Le manque de transparence et les conflits d’intérêts menacent notre sécurité alimentaire

José Bové a rappelé la situation de l’Europe et a souligné les problèmes posés par les liens trop étroits de l’Agence Européenne de Sécurité des Aliments avec l’industrie. Tous deux se sont réjouis des nombreux mouvements de résistance à l’introduction forcée de cette technologie dans nos champs et nos assiettes et ont souligné l’urgence d’agir pour notre souveraineté alimentaire et notre démocratie !

Combat Monsanto leur a présenté son travail de veille citoyenne sur les activités du secteur agroalimentaire et sur les conflits d’intérêts. Nous nous réjouissons de la sortie de ce rapport, rassemblant des expertises au service de l’intérêt général et non de bénéfices privés !

Lisez le rapport et sa synthèse ici (seulement en anglais)

Soutenez la campagne "L’empereur n’a pas d’habits"