Combat Monsanto rejoint la coalition européenne pour la transparence du lobbying

Cet été, Combat Monsanto a rejoint la coalition ALTER-EU : « l’alliance pour la transparence et une régulation éthique en matière de lobbying ». Nous participerons à l’assemblée générale du 13 et 14 octobre 2011 au cours de laquelle nous travaillerons sur l’influence de l’industrie agroalimentaire sur les politiques publiques.

Qu’est ce qu’Alter EU ?

ALTER-EU est une coalition de plus de 180 groupes de la société civile, syndicats, universitaires et entreprises d’affaires publiques concernées par l’influence croissante exercée par les lobbyistes d’entreprise sur l’agenda politique en Europe. Ces pressions conduisent à la perte de démocratie dans le processus décisionnel européen et le report, l’affaiblissement voire même le blocage, du développement nécessaire et urgent de réformes sociales, environnementales et de protection des consommateurs.

ALTER-EU est née de la nécessité de fournir une approche cohérente et consolidée à « l’Initiative pour la Transparence Européenne », campagne officielle lancée en 2005 pour une réduction de l’influence des entreprises sur le processus décisionnel européen.

ALTER-UE préconise des règles qui font de la transparence (notamment sur les sources de revenus) l’obligation pour tous les lobbyistes de l’UE. En attendant, ALTER-EU n’hésite pas à divulguer ces informations elle-même.

Pourquoi Combat Monsanto est signataire ?

Combat Monsanto s’est donné pour mission de dénoncer de manière objective et argumentée les agissements opaques et systématisés (infiltration des administrations, intimidation des scientifiques, publicité mensongère...) qui ont fait la mauvaise réputation internationale de Monsanto en matière de responsabilité sociale et environnementale.
Ces comportements se retrouvent d’ailleurs chez de nombreuses multinationales pour s’imposer sur les marchés.

Combat Monsanto cherche à diffuser une information citoyenne et transparente afin de favoriser une prise de conscience collective de l’impact socio-économique et écologique du passage aux cultures transgéniques ou encore de l’usage massif de pesticides sur la santé et l’environnement.

L’enquête de Marie Monique Robin, « Le Monde selon Monsanto », parue en 2008, a mis en évidence l’importance des conflits d’intérêts et « des portes tournantes » qui ont facilité l’introduction des OGM aux Etats Unis (premier pays à autoriser les OGM) et dans le reste du monde.

Combat Monsanto a en conséquence engagé cette année un travail de veille approfondie sur les conflits d’intérêts et les liens souterrains entre les membres des agences de sécurité alimentaire et l’industrie. Dans le cadre de cette démarche, nous adhérons à ALTER-EU pour participer aux travaux et échanges d’informations européens sur le sujet et apporter notre connaissance du « dispositif » Monsanto, qui constitue hélas un véritable exemple en matière de lobby et d’activités occultes des multinationales.

Pour en savoir plus :

Lire le texte fondateur de la coalition (en anglais)

Voir le programme de l’assemblée générale