Comment s’affranchir des OGM en Normandie ? La région lance un nouveau site 100% sans ogm

Depuis plusieurs années, les Défis Ruraux et la FRCIVAM de Basse-Normandie s’attachent à développer l’agriculture durable, en recherchant notamment des alternatives à l’entrée des OGM sur les fermes. Ainsi, ces associations ont souhaité créer un site Internet permettant d’une part de rendre accessible les données techniques récoltées au cours de l’animation de leurs réseaux d’agriculteurs et d’autre part de mettre en avant les démarches de productions respectueuses des ressources en proposant un annuaire des achats sans OGM aux consommateurs.

Un site inédit en Normandie qui recense les producteurs non OGM sur le territoire normand, a été officiellement ouvert à l’adresse www.consommersansogmennormandie.org par les Défis Ruraux et la FRCIVAM de Basse-Normandie (Fédération régionale des Centres d’initiative pour valoriser l’agriculture et le milieu rural). Il est soutenu par les deux Régions de Normandie et l’Union européenne.
Ces associations ont souhaité créer un site Internet permettant de rendre accessible les données techniques récoltées au cours de l’animation de leurs réseaux d’agriculteurs et promouvoir les démarches de productions respectueuses des ressources en proposant un annuaire des achats sans OGM aux consommateurs.

Ce site référence des éleveurs normands ayant choisi de travailler sans OGM. Dans la majorité des cas, ils sont entrés dans une démarche de qualité, ils répondent par exemple aux cahiers des charges des Bons Repas de l’Agriculture Durable en Haute-Normandie, opération de repas durables et locaux mise en place par les Défis Ruraux, dans les collèges seinomarins et les lycées haut-normands, du Porc des Chaumières ou encore de l’Agriculture Biologique.

Les autres se sont engagés à poursuivre leurs pratiques sans OGM par la signature du Contrat Fermier qui stipule la non utilisation d’aliments OGM dans la ration des animaux et l’obligation de fournir tout élément de preuve (facture d’achat de semences et d’aliments) à tout personne en faisant la demande.

A noter, par exemple, la démarche du Neufchâtel, qui a inscrit dans son cahier des charges, l’absence d’éléments OGM dans l’alimentation des animaux produisant le lait utilisé à la fabrication du fromage. Cette initiative, est peu répandue dans les labels de qualité.

Complément d’information…
Consommer sans OGM : les collectivités normandes s’engagent… Interview de Claude Taleb, vice-président de la Région Haute-Normandie et charge de l’économie sociale et solidaire, l’agriculture, la pêche.

Présentation du site www.consommersansogmennormandie.org par Annick Holleville, directrice des Défis Ruraux de Haute-Normandie.

Source : drakkaronline.com, le 12 janvier 2011