La mauvaise graine de Monsanto

Dans le Mi-South américain, les fermiers doivent utiliser des moyens manuels afin de limiter l’amarante de palmer (amarantus palmeri) qu’ils surnomment ‘pigweed’ l’herbe à cochon.

Cette plante peut pousser de 5 cm par jour et atteindre 2 mètres de haut. Elle est présente du fait de l’utilisation de semences OGM roundup ready qui résistent au passage du roundup sur les cultures. Si les résultats étaient miraculeux, au bout de 15 ans sont apparues des résistances et ‘pigweed’ colonise maintenant 6 millions d’hectares dans 22 états américains. A noter que le même phénomène est apparu en Chine, Argentine, Canada….Les agriculteurs embauchent des journaliers pour biner les champs, pour un travail à refaire 3 semaines après (un pied produit 250 000 graines) et un coût de production supplémentaire. Certains d’entre eux pensent donc à changer de stratégie et à abandonner le roundup ready pour des semences OGM qui utilisent un autre désherbant, pour l’instant relativement efficace sur Amaranthus palmeri , voire à revenir à des semences conventionnelles.

Le problème est maintenant de retrouver un fournisseur de semences conventionnelles autre que Monsanto, qui lui, vend les siennes à un prix 3 fois supérieur.

Monsanto reconnait un problème « sérieux » et que d’autres produits doivent être utilisés avec le roundup. Elle doit même faire la promotion d’herbicides vendus par la concurrence et rembourser 12 dollars par demi-hectare pour l’agriculteur qui y a recours, tout en faisant valoir que son système reste compétitif.

Monsanto ne désarme pas et annonce pour 2014 un soja résistant au dicamba et au glyphosate, et pour 2 ans plus tard un coton résistant à 3 herbicides différents, tout en faisant la course avec ses concurrents.
Les antis OGM dénoncent les résultats, certains agriculteurs n’affichent pas une hostilité démesurée à ces semences et ne comprennent pas le débat qui agite l’Europe. Pas de regrets non plus, ils attendent autre chose, sans en vouloir à Monsanto. D’autres, ,par crainte des résistances, ont utilisé d’autres herbicides en restant sourds aux appels de Monsanto qui leur disaient « Laisse tomber, tu n’as pas besoin de tout ça », sans voir plus loin en l’avenir.

Et vous qu’en pensez vous ?

Source : Résumé de l’article du Monde en date du 19 octobre 2010 écrit par Gaëlle Dupont, disponible sur le site jardin-nature.over-blog.fr