Pour la Journée Mondiale de la Femme, 300 Brésiliennes fauchent un champ expérimental de Monsanto.

Le 12 Mars 2008

Le 7 Mars 2008, près de 300 femmes de Via Campesina – un regroupement de mouvements paysans- ont occupé un centre de recherche de l’entreprise Monsanto, à Santa Cruz das Palmeiras dans la province de São Paulo. Elles ont procédé au fauchage d’un champ expérimental de maïs transgénique et d’une pépinière.
Ces événements ont eu lieu dans le cadre de la Journée Mondiale de la Femme mais c’était aussi l’occasion de protester contre la décision du Conseil National pour la Biosécurité (Conselho Nacional de Biossegurança) contre l’autorisation de mise sur le marché de deux nouvelles variétés de maïs transgénique décidée en Février. « L’autorisation de ces deux nouvelles variétés démontre, une fois de plus, que le gouvernement de Lula prend une option politique en faveur de l’agrobusiness et des grandes entreprises étrangères, en laissant de coté la reforme agraire et l’agriculture familiale. » a déclaré un porte-parole de Via Campesina Brésil.

Pour en savoir plus sur l’actualité des resistances citoyennes au Brésil,
Retrouvez les articles en portugais sur le site d’informations Brasil de Fato.
Les 300 faucheuses.
L’autorisation du maïs transgénique .
Dans le Parana, 1500 femmes protestent contre les multinationales.