Monsanto et BASF tournent leur attention vers le blé

La Compagnie Monsanto et BASF ont annoncé qu’elles vont mettre au point du blé génétiquement modifié (GM) dans le cadre d’une coentreprise élargie.

Les deux multinationales, l’américaine Monsanto et l’allemande BASF, prévoient d’ajouter le blé à leurs initiatives actuelles pour concevoir du maïs, du soja, du coton et du canola plus résistants aux ravageurs, aux herbicides et à la sécheresse. Elles ont ajouté 1 autre milliard de dollars américains à leurs dépenses potentielles dans ces initiatives qui passent ainsi à 2,5 milliards, renseigne l’article. Peter Eckes, président de la division des sciences végétales de BASF, annonce que des produits de blé GM ne résulteront pas du partenariat avant 2020. Selon l’article, Monsanto concentre ses efforts sur l’augmentation des rendements du blé en utilisant une sélection non génétiquement modifiée depuis 2004, lorsque les industries du blé américaines et canadiennes avaient décidé de s’opposer à l’introduction du blé « Roundup Ready » de Monsanto aux Etats-Unis, pour des préoccupations liées à leur acceptation dans les marchés d’exportation. Depuis lors, soutient l’article, les plantations de blé aux Etats-Unis ont constamment perdu des superficies au profit du maïs et du soja GM. Le blé est la deuxième plus grande culture au monde après le maïs. Le blé GM n’a encore été commercialisé nulle part au monde.

Source : The Wall Street Journal, 7 juillet 2010.