L’Argentine sur le point de mettre à jour la loi sur les semences

L’Argentine pourrait bientôt modifier sa loi sur les semences afin qu’il soit plus difficile pour les agriculteurs de produire des cultures génétiquement modifiées (GM) sans payer de redevances aux compagnies semencières, indique cet article.

En vertu de la loi en vigueur, les agriculteurs peuvent replanter des semences GM sans payer de redevances aux compagnies qui les ont créées, mais « une mise à jour tant attendue de la loi pionnière argentine sur les semences » pourrait bientôt être présentée à l’assemblée législative du pays. L’article indique que l’Argentine a « posé un jalon » en tant que l’un des premiers producteurs mondiaux de cultures GM, en partie grâce à une attitude positive du gouvernement dans les années 1990. Mais à présent, des règlements « périmés » et l’absence d’investissement public dans la recherche ont permis à d’autres pays de rattraper leur retard. Le Brésil a dépassé l’Argentine, devenant le deuxième plus grand producteur de cultures GM juste derrière les Etats-Unis. Les partisans de la mise à jour de la loi sur les semences déclarent que celle-ci va promouvoir des investissements accrus du secteur privé dans les technologies GM qui sont conçues pour les conditions locales et par conséquent, aidera à soutenir « l’économie du pays en difficulté ». Quant aux adversaires de la mise à jour, ils déclarent qu’ils craignent l’influence grandissante de l’agro-industrie.

Source : Scidev.net 13 mai 2010