Gilles-Éric Seralini : “ On se moque de la santé des gens ”

Pour Gilles-Éric Seralini, « les politiques se laissent manipuler ».

Universitaire, pourfendeur des pesticides et OGM, Gilles-Éric Seralini était
ce week-end à Amboise. Rencontre.

Je ne suis pas pessimiste, mais il faudra une génération pour que ceux qui sont aux commandes actuellement les lâchent, et que les choses changent. Gilles-Éric Seralini n’est peut-être pas pessimiste, mais à l’entendre il y a pourtant de quoi s’inquiéter.

Universitaire, président du conseil scientifique du Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (Criigen), auteur de nombreux ouvrages, Gilles-Éric Seralini est venu à Amboise rappeler ses convictions, basées sur les recherches que mène son laboratoire sur le sujet.

Tests. Concernant les tests confidentiels menés sur les OGM par les grands groupes agroalimentaires, il en dénonce l’utilité. « Il faut se battre pour les obtenir et finalement on se rend compte qu’ils ne sont pas durables. Les tests ont lieu sur des rats pendant seulement trois mois. » Et d’affirmer que cependant ils révèlent des intoxications sur le foie et les reins des rats.

Europe. Gilles-Éric Seralini estime que « les industriels ont l’impression d’avoir perdu le marché des OGM en Europe. L’agriculture bio y est 100 fois plus développée que les OGM. L’Europe a un moratoire et n’a accepté des cultures que sur trois maïs et une pomme de terre, mais pas pour l’alimentation. » Cependant, il dénonce les lobbys qui font pression sur la Commission européenne, qui « voudrait forcer à avancer tandis que le conseil des ministres préfère le statu quo ».

Pour lui, les politiques « se font manipuler car ils n’y connaissent rien », il y a une « absence de transparence et de démocratie sur les critères de choix des produits ».

OGM et pesticides. Moins de pesticides avec les OGM ? Foutaise pour le professeur. « Certains OGM produisent eux-mêmes jusqu’à six herbicides et pesticides. On se moque de la santé des gens. »

Mensonge encore sur la toxicité de certains pesticides : « Le Roundup devrait être interdit. Il y a une publicité mensongère sur sa biodégradabilité. Certaines plantes sont des éponges de ce produit. »

Foutaise toujours que de croire que les OGM « permettraient d’éradiquer la faim dans le monde. C’est totalement faux ».

Prise de conscience. « Les choses bougent, les populations ont de moins en moins confiance. Ils ne comprennent pas que l’on veuille gaver les ventres des cochons d’OGM et les réservoirs de camions de biocarburant avant de nourrir les enfants… »

Et Gilles-Éric Seralini de conclure : « Les OGM résistants au gel, à la salinité, à la sécheresse, ça n’existe pas. Mais les plantes naturellement résistantes, ça existe. »

Sources : Propros recueillis par Pascal Lauren,Lanouvellerepublique.fr, avril 2010