Une initiative politique pour retirer le Roundup des étales

Le Conseil Général de Seine et Marne lance une initiative visant à retirer différentes versions de l’herbicide Roundup selon le principe de précaution. Cet herbicide a en effet contaminé les réserves d’eau potable de cette région.

Une lettre a été envoyée par Jean dey, délégué à l’environnement et Gérard Bernheim, vice président du Conseil général et délégué général aux solidarités à différentes surfaces commerciales vendant du Roundup. Actuellement deux réponses Leroy Merlin qui est très affecté voulant actuellement se donner une image tournée vers l’écologie et Truffaut qui est bien désolé de vendre ce produit autorisé.

Cette initiative vise à informer les surfaces commerciales vendant du Roundup sur sa nocivité. Une deuxième étape visera directement à sensibiliser les particuliers.

Ci-dessous, lisez cette lettre.

Directeurs des magasins diffusant du Round Up :
Auchan
Carrefour
Castorama
Leroy Merlin
Jardiland Truffaut

Melun le 8 décembre 2009

Madame, Monsieur,

Vous avez dans vos rayons un produit reconnu à ce jour comme particulièrement dangereux. Certes le Round Up n’est pas interdit à la vente, mais vous savez surement que les différentes version de ce produit contiennent du polyoxyethylene aminé (PEOA) et du Glyphosate. Ces produit sont actuellement parvenus dans la nappe des calcaires de Champigny , notre réserve d’eau potable !

Si vous avez un doute sur la nocivité de ces produits nous tenons à votre disposition le dossier de presse utile. Nous faisons appel ce jour à votre sens citoyen afin que, soit vous retiriez ces produits de vos rayons, soit vous fassiez une information des clients afin qu’eux aussi puissent en connaissance de cause prendre leur responsabilité.

Espérant une démarche de solidarité que bien entendu nous publierons, nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, en notre considération.

Jean DEY, délégué à l’environnement
Gérard BERNHEIM, délégué aux solidarités