Vía Campesina : Mobilisations paysannes à Copenhague

(Bruxelles, 2 décembre 2009) L’agriculture industrielle est le cadavre dans le placard de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). En prenant en compte la production, la transformation et le transport, la chaîne alimentaire au sens large pourrait être tenue responsable de la moitié des émissions de gaz à effet de serre [1] . Pourtant, les négociateurs ne semblent pas prêts à reconnaître que les conséquences de notre système alimentaire et agricole actuel sont considérables et qu’il est nécessaire de changer radicalement nos politiques alimentaires.

Le mouvement paysan international La Via Campesina, qui réunit des centaines de millions de paysannes et paysans dans le monde entier, se rend à Copenhague pour démontrer que l’agriculture paysanne durable est la solution pour sortir des crises actuelles.

Il est temps de relocaliser la production alimentaire, d’en finir avec les grandes exploitations agricoles gourmandes en combustibles fossiles, de rendre la terre aux paysannes et aux paysans et de mettre en place la souveraineté alimentaire. Une telle démarche produirait une réduction allant de la moitié aux 2/3 des émissions globales actuelles. Si on y ajoute une forte réduction de la consommation, cela mènerait à une réduction significative et efficace des émissions, contrairement aux fausses solutions actuellement envisagées lors des négociations de la CCNUCC qui favorisent l’agro-industrie, les crédits carbones ou tout une série de « remèdes miracles » technologiques.

Une telle transformation de l’agriculture mondiale permettrait non seulement de contribuer largement à la résolution de la crise climatique, mais également de produire de la nourriture saine pour tous et de créer de l’emploi pour des millions d’hommes et de femmes.

Une centaine de paysans et de paysannes de La Via Campesina d’environ 30 pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique, participeront aux mobilisations, ateliers, débats et manifestations avec d’autres mouvements sociaux du 10 au 18 décembre à Copenhague.

Moments clés de Via Campesina pour les médias
• 10 décembre : veillée aux chandelles à 18h à Gammeltorv - Nytorv (city center) en hommage aux victimes paysannes des changements climatiques, du commerce du carbone, des expulsions de leurs terres, des programmes REDD (réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts), des semences génétiquement modifiées adaptées aux changements climatiques et des autres fausses solutions pour contrer les changements climatiques.
• 11 décembre : conférence de presse de 12h à 12h30 au Klimaforum : « Mobilisations paysannes pour une planète cool »
• 13 décembre : Action et conférence de presse de rue à 12h en face du bâtiment Axelborg (Verstrobrogade/Axeltorv) : « L’agriculture industrielle est en train de faire frire la planète »
• 15 décembre : conférence de presse à 9h au Bella Center, salle Asger Jorn, Hall H. « Agriculture et climat : la solution des petits paysans »
• 15 décembre : Mobilisation de masse débutant au Havne Parken à 12h. « Changez le système alimentaire, pas le climat ! » (près du Harbour pool, près du pont Langebrd)
(Nous confirmerons les lieux où se déroulent les actions)

Source : Vía Campesina, le 3 décembre 2009





[1http://viacampesina.net/downloads/PAPER5/EN/paper5-EN.pdf
Via Campesina est un mouvement international rassemblant des millions de paysans, de petits producteurs, de sans-terre, de femmes rurales et de travailleurs agricoles du monde entier. Notre mouvement est composé de 150 organisations actives dans 70 pays d’Asie, d’Afrique, d’Europe, et des Amériques.