Prix 2009 de la Souveraineté alimentaire attribué à la Vía Campesina

Dans le cadre de la Conférence annuelle de la Coalition Communautaire pour la Sécurité Alimentaire (CFSC) célébrée à Des Moines, Iowa, du 10 au 13 octobre, La Vía Campesina a reçu le prix 2009 de la Souveraineté Alimentaire, pour son infatigable combat pour la souveraineté alimentaire des peuples du monde entier et contre le désastreux système néolibéral de l’agriculture industrielle.

Devant des centaines de délégués de tous les Etats Unis et d’autres pays, Dena Hoff, représentante de l’Amérique du Nord et Edgardo García, représentant de l’Amérique Centrale, ont reçu le prix des mains de Molly Anderson, présidente de la CFSC. Dans son discours d’introduction, Molly Anderson a célébré le rôle de leader mondial de la Vía Campesina dans la recherche d’un système alimentaire plus démocratique, capable de résoudre le grave problème de l’augmentation de la faim dans le monde.

Dena Hoff, agricultrice du Montana, et dirigeante de la Coalition Nationale des Familles d’Agriculteurs (NFFC), a exprimé sa reconnaissance, au nom des millions de paysans, femmes, peuples indigènes, travailleurs ruraux migrants, jeunes, pour la distinction qui lui a été remise et a réaffirmé l’engagement de La Vía Campesina à poursuivre la lutte pour obtenir la souveraineté alimentaire dans les moindres recoins de la planète.

Quant à Edgardo García, dirigeant de l’Association des Travailleurs de la Terre (ATC) du Nicaragua, il a remercié l’assistance pour sa solidarité et il l’a incitée à lutter pour mettre en place des transformations profondes qui mèneront à la souveraineté alimentaire, pour faire en sorte que plus personne ne meure de faim, pour que la nourriture dont ont besoin les populations ne soit pas entre les mains des sociétés cupides qui ne recherchent que le profit et pour construire une société véritablement démocratique, plus juste et plus digne.

Puis Edgardo García a élargi le cadre de la conférence en lisant un message de Rafael Alegría, dirigeant de La Vía Campesina au Honduras et du Front National de Résistance Contre le Coup d’Etat, où il fait un appel à la solidarité concrète du peuple Nord-Américain avec la lutte héroïque du peuple Hondurien. « Je dédie ce prix, a déclaré Edgardo García au Honduras, aux paysans et au peuple en lutte ».

D’un point de vue symbolique, il est important de relever que ce prix attribué à La Vía Campesina, ait été remis quelques jours avant le début d’un autre événement qui se déroule dans la même ville, le dénommé Prix Mondial de l’Alimentation qui est décerné à des personnes ayant contribué au développement des bio-technologies dans l’agriculture. Ce prix a été établi par le Prix Nobel Dr. Norman Borlaug, connu sous le nom du « Père de la Révolution Verte ».

C’est aussi symboliquement important, que la conférence et le prix 2009 de la Souveraineté Alimentaire se déroulent dans l’Iowa, état qui s’est attribué le titre « d’état qui nourrit le monde » avec ses immenses champs de maïs et de soja, et fief de la société Pioneer Hi-bred International.

C’est la première fois que la CFSC remet un prix pendant sa conférence annuelle. La décision de l’appeler le prix de la Souveraineté Alimentaire et de l’attribuer à La Vía Campesina, est la reconnaissance de La Vía Campesina comme instauratrice du concept de souveraineté alimentaire en tant qu’alternative au système néolibéral qui continue d’affamer les populations, qui détruit les économies paysannes, oblige des peuples indigènes à se déplacer, et qui a fait qu’une poignée de sociétés multinationales contrôlent aujourd’hui le système alimentaire qui conduit toute l’humanité à la catastrophe.

Source : Via campesina, le 20 octobre 2009