Monsanto dans le colimateur de l’antitrust

ST. LOUIS, Missouri — Le ministère de la Justice américain enquête sur Monsanto pour savoir si le semencier a violé les lois antitrust en tentant de s’assurer une emprise sur le marché des cultures OGM, a indiqué jeudi la société.

Monsanto a fourni depuis deux mois des éléments de réponse au ministère, notamment sur ses stratégies de marketing dans l’industrie des biotechnologies des semences. La compagnie, numéro un mondial du secteur, est critiquée pour sa mainmise notamment sur les semences de maïs et de soja. Elle contrôle aux Etats-Unis la plus grosse part du marché des semences de ces deux espèces utilisées par les agriculteurs, plaçant ses OGM% dans 96% du soja planté et 80% du maïs.

Le porte-parole de l’entreprise, Lee Quarles, soutient qu’elle n’a rien fait d’illégal et se montre coopérative avec les enquêteurs. Les critiques lui reprochent d’écraser la concurrence et de breveter le vivant.

Les deux principaux rivaux de Monsanto, Dupont et le suisse Syngenta, ont été entendus à titre de témoins des pratiques de leur concurrent. Deux Etats, Iowa et Texas, mènent aussi leur propre enquête sur les pratiques du numéro un mondial, basé à Saint Louis dans le Missouri.

Copyright © 2009 The Canadian Press. Tous droits réservés.

Source : The Canadian Press, le 9 octobre 2009