Round Up, une nouvelle étude sur la toxicité de quatre différentes formulations

Pour la première fois, les mécanismes de la toxicité de quatre différentes formulations de Roundup® ont été mis en évidence [1] sur des cellules humaines dans une nouvelle étude de l’’équipe du Professeur Gilles Eric Seralini publiée dans la revue scientifique américaine de renom Chemical Research in Toxicology.

L’’étude montre que ces formulations de Round Up® [2] agissent à des doses infinitésimales (dilués jusqu’à 100.000 fois ou plus) et elles programment la mort cellulaires en quelques heures, ainsi que des dommages des membranes et de l’ADN, et empêchent la respiration cellulaire.

Différents types de cellules humaines ont été étudiées : des cellules de nouveau-né fraîchement issues de cordon ombilical, ou de lignées moins sensibles spécialement utilisées pour mesurer la toxicité des polluants. L’’étude montre également que le mélange de différents constituants adjuvants [3]des Roundup® amplifie l’action du principe actif de l’herbicide, le glyphosate ; et qu’’un de ses produits de transformation (l’’AMPA) peut être encore plus toxique. Cela est grandement sous-estimé par la réglementation actuelle qui ne tient pas compte de ces phénomènes et fixe par exemple des Limites Maximales en résidus pour le glyphosate, quelle que soit sa formulation de vente.

Le Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF) demande aux autorités en charge de l’’évaluation des pesticides de réévaluer les diverses formulations de Round Up® en prenant en compte ces effets multiplicatifs de la toxicité du glyphosate par ses adjuvants.

Le 29 décembre 2008





[1“Glyphosate Formulations Induce Apoptosis and Necrosis in Human Umbilical, Embryonic, and Placental Cells.” Nora Benachour and Gilles-Eric Seralini . Chem. Res. Toxicol. 2008

[2Les formulations de Round Up® sont des herbicides répandus sur la majorité des OGM cultivés qui en contiennent des résidus, comme le soja au Roundup, le principal OGM importé en Europe.

[3Un des principaux adjuvants est le polyethoxylated tallowamine ou POEA . Ces adjuvants sont considérés par Monsanto comme inertes.