Loi française sur les OGM : "équilibrée" ou partiale ?

Après quatre mois de débat très médiatique, le Parlement français a adopté les 20 et 22 mai 2008 la loi qui encadrera la culture des plantes génétiquement modifiées (PGM) pour les années à venir.

La loi répondait à deux enjeux : transposition de la directive communautaire 2001/18 et première retranscription législative des conclusions du Grenelle de l’environnement. Instaurant le droit à produire et à consommer « avec ou sans OGM », le texte opère trois changements principaux : il crée une nouvel organe d’évaluation des OGM, nommé Haut conseil, il impose l’adoption de règles de co-existence mais n’en précise que peu la nature et met en place un régime spécial de responsabilité en cas de contamination de récolte par des PGM. 

Jean-Louis Borloo a qualifié cette loi d’ “équilibrée”. Qu’en est-il ? La protection des filières de qualité est-elle garantie ? La réalité du dommage issu d’une contamination est-elle prise en compte ? La loi améliore-t-elle l’information et la participation du public ? Quels changements sur l’évaluation des OGM ?

Inf’OGM vient publier une brochure intitulée "Loi française sur les OGM : "équilibrée" ou partiale ?". Cette brochure illustrée, de 14 pages, rappelle les enjeux de la loi, décrit son contenu dans des termes clairs et s’intéresse à ses conséquences.

La brochure d’info’GM rend compte d’une part des modifications opérées par la loi, au travers d’un récapitulatif précis de ses mesures majeures, et d’entretiens avec des spécialistes de l’évaluation des PGM et de l’agriculture de qualité. D’autre part, elle s’intéresse aux conséquences du texte et rappelle que le feuilleton réglementaire des OGM n’est pas terminé.

Elle est vendue au prix de 4€, mais nous avons fixé également un prix de vente en gros : 3€ la brochure à partir de 20 brochures.

Une version anglaise sera bientôt disponible.

Pour vous procurer la brochure, suivez ce lien vers la boutique info’GM