Monsanto poursuit sa stratégie monopolistique et annonce l’acquisition du semencier hollandais De Ruiter Seeds, un leader international pour les semences d’espèces potagères.

Le 3 avril 2008

Le Groupe Monsanto a annoncé, le 31 Mars, avoir signé un accord définitif pour l’acquisition de De Ruiter Seeds Group B.V., une société holding néerlandaise qui possède et dirige De Ruiter Seeds, pour 546 millions d’euros.

De Ruiter Seeds est l’un des tout premiers sélectionneurs de semences potagères dans le monde. L’entreprise, implantée aux Pays-Bas, a réalisé un chiffre d’affaires mondial d’environ 108 millions d’euro en 2007. L’entreprise produit des semences de cultures telles que les tomates, les concombres, les melons, les poivrons et des porte-greffes (utilisés pour la culture de tomates) et se concentre sur la sélection variétale pour le segment de la culture protégée, généralement connue sous le nom d’agriculture sous serre ou d’agriculture sous plastique

Monsanto semble réjoui d’étendre son empire et de s’emparer d’une entreprise leader dans son domaine. De plus, cela permet à Monsanto de s’installer dans le marché des semences potagères, ce qui pourrait laisser présager le développement de nouveaux OGM pour l’alimentation humaine. Comme le confirme M. Terry Crews, cadre de Monsanto « cette acquisition représente une opportunité de transformer mais aussi de poursuivre le développement de nos activités de semences potagères dans un segment à croissance rapide […] qui devrait permettre de réaliser un chiffre d’affaires de $ 1 milliard à l’horizon 2012. »

Il faut savoir que Monsanto possède une galaxie impressionnante de partenaires et de filiales à travers le monde entier, c’est même devenu sa stratégie principale que d’acquérir des entreprises étrangères, souvent des semenciers, pour s’introduire dans un pays et ensuite inonder le marché avec ses produits, dont les OGM (cf article sur le Brésil ou l’Inde). Monsanto, déjà leader mondial dans le domaine des OGM, est en train de boucler le marché des semences et d’installer un quasi monopole mondial. Aujourd’hui par cette acquisition, la firme de Saint Louis s’empare du marché des primeurs et des semences pour les jardins amateurs et se rapproche encore un peu plus de nos assiettes.

C’est à chacun de rester vigilant pour boycotter les sociétés paravents derrière lesquelles se cache Monsanto, mais nous vous révélons ici les filiales qui vendront les semences pour jardin de Monsanto :
« À la finalisation de la transaction, la division de semences de légumes de Monsanto servira ses clients au moyen de trois plates-formes spécialisées comprenant la culture protégée, la culture de plein air et les semences potagères régionales. La société De Ruiter Seeds desservira le marché des semences potagères pour la culture protégée, Seminis desservira le marché des semences potagères de plein air et le groupe international de semences (ISG) desservira les clients des semencières régionales. »